Or de bourse

Spécialiste vente achat or

samedi, juillet 25 2020

Les clefs pour comprendre la hausse de l'Or (Zone Bourse.com)

On a beaucoup parlé de l’or ces derniers mois, particulièrement dans cette rubrique, et la trajectoire des cours du métal doré nous incite à réaliser une piqure de rappel sur ses catalyseurs pour mieux apprécier la puissance du mouvement en cours.

L’or n’a jamais eu autant la cote. Enfin, ce ne pas vraiment exact pour l’or libellé en dollar, qui évolue à quelques encablures de son record historique, mais ça l’est pour l’or en euro, en livre sterling, en dollar canadien, en franc suisse, en roupie, en rouble etc. Le parcours réalisé depuis le début de l’année est ainsi remarquable, l’or s’appréciant de près de 22% depuis le 1er janvier et d’environ 30% sur un an glissant.

Bien que l’année soit loin d’être terminée, la relique barbare s’impose comme l’un des gagnants de 2020. Une célébrité qui a d’ailleurs débuté fin 2018, comme en atteste le graphique ci-dessous.


Bien que l’année soit loin d’être terminée, la relique barbare s’impose comme l’un des gagnants de 2020. Une célébrité qui a d’ailleurs débuté fin 2018, comme en atteste le graphique ci-dessous.

Le métal doré réalise l’une des meilleures performances en deux ans, toute classe d’actifs confondues, devant les indices de Wall Street, le Stoxx Europe 600 Net Return et le Nikkei, et loin, très loin devant le pétrole. Il peut être d’ailleurs perturbant de constater que l’or surperforme le Nasdaq Composite (on parle bien de l’indice des Tech US, invulnérable et indépassable). Ce constat réalisé, passons aux choses sérieuses pour tenter d'éclaircir l’engouement des marchés pour l’or.

Cette performance est évidemment à mettre au crédit de la chute des rendements obligataires, causée par l’assouplissement démesuré des politiques monétaires des principales banques centrales du globe : Fed, BCE et BoJ. Ces dernières sont engagés dans un processus de soutien monétaire afin d’endiguer les effets économiques du coronavirus. Par conséquence, le rendement des obligations "Investment grade" (qui ne présentent pas de risque) se contracte, et plus encore, les rendements réels (tenant compte de l’inflation) évoluent dans la très grande majorité des cas en territoire négatif. Autrement dit, les investisseurs dépensent de l’argent pour détenir des bons du trésor américain, le prix à payer pour acquérir un actif sans risque et liquide. Ce phénomène rend la relique barbare mécaniquement plus attractive, puisqu'elle ne délivre par définition, aucun rendement, aucun coupon, et présente en plus l’avantage de n’être adossée à la dette d’aucun Etat.

L’or et le rendement réel des obligations de grande signature ont ainsi une corrélation négative, une relation mise en lumière avec le graphique suivant.

mais la spécificité "refuge" de l’or. Ce n’est pas cette caractéristique qui explique l’engouement des marchés pour le métal doré puisqu'ils ont fortement rebondi sur les derniers mois, en même temps que l’or. En revanche, la crise du Covid-19 a renforcé un phénomène déjà bien présent, celui de la diversification des allocations d’actifs, dont profite pleinement l’or en raison de ses vertus soulignées précédemment. Dit plus simplement, les investisseurs intègrent davantage de métaux précieux en portefeuille pour avancer couverts tout en restant bien exposés sur les marchés actions.

Conséquence visible, les ETF adossés à l’or ont enregistré leur septième mois consécutifs d’entrées nettes, ajoutant ainsi 104 tonnes d’or sur le mois de juin.

Enfin, le dernier levier de croissance du marché de l’or est lié à l’appétit grandissant des banques centrales, particulièrement celles des pays émergents menant une politique de diversification des réserves de changes. Les banques centrales ont acheté 650,3 tonnes d'or en 2019, un niveau proche des records de 2018 (656.2 tonnes). Cette tendance pourrait perdurer cette année,  c’est du moins ce que conclut une enquête du World Gold Council, puisque 20% des banques centrales envisageraient d’acheter de l’or d’ici la fin de l’année.

En somme, crise pandémique et économique, politiques monétaires écrasant les rendements obligataires et appétit des banques centrales toujours intact, tel est le cocktail qui propulse les cours de l’or à la hausse malgré l’avancée inconditionnelle des indices boursiers. Concluons ce papier par une parenthèse record et performance. La relique barbare n’évolue qu’à quelques encablures de son sommet historique datant de 2011 à 1921 USD. Encore un effort d’un peu moins de 2% pour rallier ce niveau.

Source : Zone bourse.com - Article complet

vendredi, avril 3 2020

REPRISE DE COTATIONS

   La CPOR à repris les cotations de certaines pièces suspendues ces derniers jours. Nous retrouvons à nouveau sur le marché français les cours quotidiens pour le Napoléon de 20 FR, la 20 Francs Suisses et le Kruggerand. Les Napoléons de 10 Francs ainsi que les pièces de 5 USD restent non cotés.

mercredi, mars 25 2020

Le napoléon, victime collatérale de la pandémie de Covid-19 (Source Le Figaro)

   Pour la première fois depuis 1948, CPoR Devises a été contraint de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, la cotation de la pièce d’or de 20 francs.

   Alors qu’en cette période hautement anxiogène, les Français se ruent sur les placements sûrs, il est devenu impossible d’acheter certaines pièces d’or. En fin de semaine dernière, CPoR Devises a été contraint de suspendre jusqu’à nouvel ordre la cotation du napoléon, la pièce d’or de 20 francs. Une première depuis 1948, date de l’ouverture du marché de l’or! Le dernier cours a été fixé à 274,20 euros pour la pièce qui contient 5,8 grammes d’or fin. En cause? Un important problème d’offre.

   «Nous rencontrons des difficultés d’approvisionnement en napoléons qui nous empêchent de servir la forte demande des particuliers, explique François de Lassus, consultant chez CPoR Devises, l’établissement privé de crédit qui assure la liquidité de l’or physique en France. On peut espérer s’approvisionner auprès de quelques banques centrales et de grossistes, mais le principal problème, aujourd’hui, est que les particuliers, qui représentent l’essentiel de ce marché, conservent leurs napoléons.»

   Un comportement habituel en période troublée, l’or étant considéré comme une valeur refuge. Mais la pénurie de pièces est exacerbée par la fermeture des boutiques spécialisées dans la vente d’or même si elles disposent de peu de stocks. «Si la cotation du napoléon avait été maintenue, la prime de la pièce, aujourd’hui de 5 %, aurait explosé», ajoute l’expert. La prime correspond à la différence entre le prix de la pièce et celui de l’or fin qu’elle contient et elle évolue en fonction de l’offre et de la demande. Il faudra sûrement attendre la fin de la crise avant de pouvoir garnir son bas de laine avec des napoléons.

Par Danièle Guinot

Source : Le Figaro

samedi, mars 21 2020

COTATION DU 20 FR NAPOLEON SUSPENDUE

   Depuis le 19 mars, la cotation du Napoléon 20 Fr est temporairement suspendue. Les difficultés d'approvisionnement sur le marché empêchent le bon traitement des opérations de bourse.

   Pour notre part, nous sommes encore en mesure pour l'instant de vous proposer des pièces à l'achat de gré a gré. Rendez-vous dans notre boutique en ligne .

jeudi, mars 19 2020

Début de pénurie sur certaines pièces d'or.

  

Lire la suite...

dimanche, mars 15 2020

CORNAVIRUS : Permanence en ligne.

  A partir du mercredi 18 mars, Change & Collection assure une permanence. 

   Permanence en ligne : sur www.or-de-bourse.com, vous pouvez continuer à effectuer vos achats de pièces d'or dans la boutique et, transmettre vos ordres d'achat en bourse pour l'or d'investissement.

   Toutes les commandes et ordres de bourse validés et réglés par virement bancaire seront traitées et honorés. La délivrances et la livraison de vos achats seront effectuées après la fin de la période de confinement.

  : Nous répondons à toutes vos questions par mail ( contact@yes-change.com ) ou par téléphone  de 9h00 à 12H00 (au 01 42 60 00 35) et assurons ainsi le suivi de vos ordres.

   Nous sommes impatients de vous retrouver..... en pleine forme .

samedi, mars 14 2020

Pourquoi la baisse de l'or cette semaine ? La réponse d'Etienne Goetz dans Les Echos

Etienne Goetz

  Source :Les Echos

jeudi, novembre 23 2017

Fêtes de fin d'année : Un cadeau en or.

Fêtes de fin d'année : Un cadeau en or.

Lire la suite...

mercredi, septembre 28 2016

Une bombe dans le projet de loi "Sapin 2".

C'est une "bombe" qui est passée inaperçue dans le projet de loi "Sapin 2", actuellement en négociation au Parlement.

   Le gouvernement pourrait, autoritairement, suspendre le remboursement de votre assurance-vie, en cas de forte remontée des taux d'intérêts. 
On rappelle que 14 millions de Français ont une assurance-vie.

   L’assurance-vie est le placement, préféré des Français parce que considéré comme sûr et sans risque mais ce n’est plus tout à fait vrai avec ce projet de loi.

Que se passe-t-il ?

   Aujourd'hui, avec la baisse des taux, l'assurance vie rapporte très peu soit environ 2% et elle se saigne pour verser ces 2%. Vue l'inertie de ce placement, ce sera le cas pendant longtemps puisque l'assurance vie est durablement plombée. 

   Or, imaginons que demain les taux remontent brutalement à 4 ou 5 %, vous allez immédiatement vouloir profiter de ces taux très attractifs à 5% par an et donc revendre votre assurance-vie qui, elle, ne rapporte que 2% par an.

   Sauf que tout le monde va vouloir faire la même chose et que les sommes sont considérables. 
L'assurance vie, c'est 1.300 milliards d'euros soit le PIB de l'Espagne. De quoi provoquer une panique financière et des faillites de compagnie d'assurance, si elles doivent toutes rembourser en même temps 1.300 milliards d'euros. 
   Cette menace, en tous les cas, est prise suffisement au sérieux pour que le gouvernement inscrive dans cette loi "Sapin 2", un article qui l'autorise à suspendre le remboursement de l'assurance vie en cas de forte remontée des taux.

Mais l’arme est à double tranchant : 
- D'un côté, on peut se dire que c'est bien car le gouvernement pense à tout. Il est là pour éviter la faillite de nos compagnies d'assurance. 
- D'un autre côté, avec cet amendement, le gouvernement reconnait que l'assurance-vie n'est pas un placement aussi sûr que l'on croit et qu'il est possible, que votre argent soit bloquée. Ce qui pourrait susciter une vague de défiance à l'égard de ce produit.

   Mais l'État a le droit, comme ça, de confisquer notre patrimoine ?

Justement, cet article pourrait être censuré par le Conseil Constitutionnel, car portant atteinte au droit de propriété.

"Les Experts Europe 1". du 16/09/2016

lundi, avril 25 2016

Shanghaï, une place en or (Le Monde du 23.04.2016 par Nicole Vulser)

Nous avons relevé cet article dans le journal Le Monde daté du 23 avril 2016

Persuadés de faire une affaire en or, les Chinois ont lancé cette semaine à Shanghaï leur propre cours de référence du métal jaune libellé en yuans...
lire la suite.

vendredi, mars 4 2016

L’or se rappelle au bon souvenir des investisseurs.

Seul rescapé d’un début d’année très chahuté sur les marchés, l’or gagne plus de 16 % depuis le 1er janvier, à 1 241 dollars l’once. « Le métal jaune a recouvré son statut de valeur refuge », décrypte Arnaud du Plessis, gérant spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM.

  Le récent rebond n’efface pas la dégringolade de ces dernières années  : après un pic à 1 921 dollars en septembre 2011, en pleine crise de confiance sur la zone euro, l’or n’a cessé de reculer pour atteindre 1 046 dollars le 3 décembre 2015. Son plus bas niveau en six ans.
  « Les cours de l’or ne sont pas seulement liés à l’offre et à la demande, comme les autres matières premières. Ils dépendent aussi des taux d’intérêt américains, du dollar, de l’inflation et du contexte géopolitique », résume Emmanuel Painchault, responsable de la gestion actions matières premières et infrastructure chez Edmond de Rothschild AM.
  Plusieurs facteurs plaident aujour­d’hui pour une stabilisation des cours de l’or au niveau actuel. Tout d’abord, l’environnement de taux d’intérêt se révèle plus favorable que prévu. L’or a tendance à baisser lorsque les taux d’intérêt américains remontent. L’explication est simple  : comme il ne procure pas de rendement, il apparaît moins attractif lorsque les taux remontent, car les obligations rapportent plus.
  Or, vu la conjoncture économique et après les récentes turbulences boursières, la banque centrale américaine semble vouloir temporiser. « En début d’année, le marché anticipait plusieurs hausses des taux directeurs américains en 2016. Aujourd’hui, le consensus ne prévoit pas de remontée avant mi-2017, ce qui crée un contexte favorable à l’or », explique Arnaud du Plessis.
  Sur le front de l’offre et de la demande, les clignotants sont au vert. « La production minière devrait plutôt se tasser, tandis que la demande d’or reste soutenue par les bijouteries et les banques centrales russe et chinoise qui achètent », confirme Emmanuel Painchault.
  Les ETF, ces fonds indiciels cotés dont les encours sont investis en or physique, recommencent à attirer les investisseurs  : depuis le début de l’année, leur encours a progressé de 4,9 millions d’onces, après une décollecte de 5,3 millions d’onces en 2015.
  l n’existe plus de cotation officielle à la Bourse de Paris depuis 2004, mais la société CPoR Devises publie chaque jour un cours de référence pour 24 produits. Pour acheter un 20 francs Napoléon, la pièce d’or la plus échangée en France, comptez 213,90 euros. Son prix, en augmentation de 16 % depuis le début de l’année, progresse plus rapidement que le lingot de 1 kg (qui vaut actuellement 34 630 euros, en hausse de 10,3 %).
  Pourquoi cette différence ? Ces pièces n’étant plus frappées, leur valeur peut dépasser celle de la quantité d’or fin qu’elles contiennent. « Cette prime augmente lorsque la demande est importante, explique François de Lassus, le directeur de la communication externe de CPoR Devises. Ce qui est le cas actuellement. »
   Agnès Lambert
   Journaliste au Monde

jeudi, mars 3 2016

Rétrospective 2016: retrouvez tendances, variations et cours extrêmes de l'or et de l'argent.

Dans la rétrospective 2016, retrouvez  tendances, variations et cours extrêmes de l'or et de l'argent.

mercredi, février 10 2016

L'or toujours valeur refuge

Avec l'effondrement de la Bourse ces derniers mois, l'or retrouve une nouvelle fois son rôle de valeur refuge.

Lire la suite...

mardi, septembre 23 2014

Pour la France, Versez votre Or.

16/09/14 à 12:00 - Investir.fr

« De l’or contre les boches… Dans vos bas de laine et vos tiroirs, vos louis dorment. Ils dorment alors qu’ils pourraient agir. Envoyez ces embusqués sur le front ! »__

  Voilà ce qu’en 1916 les Lorrains pouvaient lire dans un opuscule. L’Or, levain de la victoire était financé par la Banque de France et diffusé dans les villes et les villages par le Comité lorrain de l’or et des bons de la Défense nationale. C’était là une déclinaison régionale d’une formidable campagne d’opinion lancée dans tout le pays par le ministre des Finances, Alexandre Ribot, le 2 juillet 1915. Il s’agissait de convaincre les Français d’échanger spontanément leurs pièces d’or contre des billets et… un certificat qui, à en croire le journal L’Illustration du 31 juillet, était « une artistique vignette qui est comme un brevet de civisme ».

La situation financière du pays était, il est vrai, devenue inquiétante. Au déclenchement de la guerre, l’encaisse or de la Banque de France s’élevait à 4,1 milliards de francs et, à la mi-août 1914, avant la bataille de la Marne, 38.800 lingots et 3 milliards de francs de pièces françaises et étrangères avaient été mis à l’abri dans des caches du Massif central. Si l’on y ajoute les 5 à 6 milliards répandus dans le public, la France détenait 10 milliards de francs d’or, soit 2.900 tonnes, presque le quart de tout l’or monétaire existant dans le monde.

« Les français apportent 2,4 milliards de francs en pièces d’or… » Mais la guerre coûte cher. Un milliard de francs de métal jaune a été envoyé par bateaux à la Banque d’Angleterre. A la grande terreur d’ailleurs du gouverneur de la Banque de France, qui évoquera longuement devant son Conseil le torpillage par un sous-marin allemand du navire Batavier-V, chargé de quatorze caisses d’or hollandais. En moins d’un an, l’encaisse or de la Banque de France a fondu de 1,2 milliard et le franc commence à être attaqué sur les marchés. Alerté par la banque centrale, le gouvernement décide de réagir en mobilisant l’or des particuliers. C’est la « campagne de l’or » lancée par Ribot.

Si le gouvernement décide, c’est la Banque de France qui, inquiète pour la crédibilité de la monnaie, est à la manœuvre pour convaincre les Français d’apporter volontairement leurs louis, leurs napoléons ou leurs pièces de 20 francs « au coq » frappées sous la IIIe République. Elle subventionne les comités locaux, comme celui de Lorraine, et leur fournit l’argumentaire. Elle finance ces fameuses affiches où l’on voit une pièce d’or au coq écraser un soldat « boche » à genoux sous le slogan : « L’or combat pour la victoire ». Elle passe commande à des universitaires d’ouvrages de circonstance, comme L’Or et l’intérêt individuel et L’Or et l’intérêt social, de deux professeurs de droit, ou L’Or et le devoir moral, d’un professeur d’économie politique.

Deux documents, trouvés dans les archives de l’institut d’émission, illustrent le zèle mis à collecter l’or, y compris dans les colonies et les tranchées. Dans une lettre envoyée de Rabat en août 1915, le général Lyautey en personne rassure la banque centrale : « J’ai engagé par la voie de la décision sic les militaires sous mes ordres à verser l’or qu’ils possédaient dans les caisses du payeur des armées… D’autre part, les pouvoirs publics, sur mon ordre, ont fait appel au patriotisme des particuliers. » Les poilus eux-mêmes sont mis à contribution dans les tranchées. Les officiers doivent les inciter à remettre leurs pièces contre des billets. Car, précise l’instruction officielle avec quelque brutalité, « il importe que l’Allemagne ne puisse trouver de monnaies d’or sur nos officiers ou soldats morts ou prisonniers ».

« …Ils ne reverront jamais leurs chers Louis » Au total, l’opération est un grand succès. Les Français vont porter leurs pièces dans les succursales de la Banque de France, les agences bancaires, les perceptions, les bureaux de poste, etc. Près de 2,4 milliards de francs seront échangés, soit presque la moitié de tout l’or détenu par les particuliers. Le 11 novembre 1918, les réserves d’or de la Banque de France dépasseront les 5,4 milliards. Un effort gigantesque dans un pays ancestralement attaché à ses louis et dont la mémoire collective a conservé le douloureux souvenir de la banqueroute des assignats ou autres mandats territoriaux.

Il est vrai, à l’inverse, que les Français n’oublieront pas ce que deviendront les promesses de la croisade de l’or. Le gouvernement et la Banque de France avaient assuré qu’un billet de 20 francs aurait toujours la même valeur qu’une pièce d’or et que, au lendemain de la guerre, « l’or rentrera dans la circulation » (dixit l’opuscule du Comité lorrain). La circulaire du ministre de la Guerre promettait ainsi aux soldats ayant changé de l’or que « la Banque de France leur échangera après la guerre une même somme de billets contre de l’or ».

Ce contre-échange n’aura pas lieu et, en rongeant le pouvoir d’achat du papier-monnaie, l’inflation lésera les « patriotes » qui ont changé leurs louis, tandis que l’incivisme des autres sera récompensé. Un précédent d’immoralité sociale qui laissera des traces.

La course au numéraire Monnaie de siège ou, comme disent les numismates, monnaie obsidionale. Les sièges et les guerres en général provoquent souvent des mouvements de thésaurisation nécessitant la création de moyens de paiement de substitution. La Grande Guerre n’y échappe pas.

Dès la fin de juillet 1914, s’enclenche une vague de thésaurisation des pièces d’or et d’argent qui aurait provoqué une panique monétaire sans la vigoureuse réaction de la Banque de France. Elle met aussitôt en circulation 1,5 milliard de francs en petites coupures imprimées et stockées avant la guerre. Mais cela ne suffit pas et la banque incite le gouvernement à faire appel à des imprimeries privées, à organiser le travail de nuit et à commander des billets à l’Hôtel des monnaies de Birmingham.

Elle veille même à ce que les pièces des quêtes du dimanche soient rapidement remises en circulation car « leur accumulation provoque une gêne sensible dans les transactions ». Elle aide également les chambres de commerce à émettre des bons de monnaie gagés par des dépôts dans ses coffres : une centaine d’entre elles impriment pour plus de 660 millions de francs de vignettes de 50 centimes, de 1 et de 2 francs, de toutes couleurs et de tous dessins, qui n’ont pas cours légal mais qui sont bien utiles.

De quoi, tout de même, mettre un peu d’ordre dans une circulation monétaire menacée d’anarchie : les municipalités, les caisses d’épargne locales, les compagnies minières, les unions de commerçants, les grandes entreprises, c’est à qui créera des « bons de paiement » en fer, en aluminium, en zinc, en carton, en papier.

Même les timbres-poste, insérés dans une gaine de mica, ­deviennent des moyens de paiement, notamment dans les régions ­occupées par l’ennemi. Soit l’argent s’y cache, soit il est ­confisqué par les amendes imposées aux ­populations par les ­Allemands. Le manque de moyens de paiement y est si dramatique que même des villages de moins de 100 habitants fabriquent des billets. A noter que, en 1919, il faudra une loi pour organiser la résorption des monnaies ­obsidionales : elles seront échangées en liquide jusqu’à 5.000 francs de vignettes et en bons de la Défense nationale au-delà.

vendredi, janvier 3 2014

Hausse de la taxe sur les métaux précieux au 1er Janvier 2014.

 Au 1er Janvier 2014, la Taxe sur les Métaux Précieux (TMP) augmente de 7,5 % à 10%. La fiscalité des ventes d'or et d'argent soumises à la TMP, est donc désormais de 10,50 % (dont 0,50 % de CRDS).

jeudi, novembre 21 2013

Boutique en ligne: de nouvelles pièces sont disponibles

  Nous vous présentons nos dernières acquisitions dans notre boutique. De nombreuses pièces, de tous pays et pour toutes les bourses. Nous vous souhaitons une bonne visite.

vendredi, novembre 1 2013

Fiscalité des ventes d'or et d'argent : La tendance est à la hausse.

L’Assemblée nationale a validé vendredi 18 octobre l’augmentation de la taxe sur la vente ou l’exportation de métaux précieux de 7,5% à 10% au lieu des 12% proposés initialement. Le projet de loi sera présenté au Sénat fin octobre.

vendredi, juin 21 2013

Marché de l'or : c'est les soldes

L’annonce par Ben Bernanke le président de la Fed d’un ralentissement des injections de liquidité dans le circuit financier a entraîné le métal précieux sous les 1300 dollars l’once, du jamais vu depuis plus de deux ans.

Lire le sujet complet paru sur LEFIGARO.FR le 20 juin 2013.

jeudi, mars 21 2013

DECLARATION ISF 2013

L'impôt de solidarité sur la fortune

 

   Retrouvez les cours de l'or au 31/12/2012 pour votre déclaration ISF 2013. (Cotation CpOr Paris).

Lingot  1 Kg --------------- 40 200 EUR

Lingotin 5 Gr --------------  212 EUR

Lingotin 10 Gr -------------- 420 EUR

Lingotin 20 Gr -------------- 840 EUR

Lingotin 50 Gr -------------- 2 100 EUR

Lingotin 100 Gr ------------- 4 200 EUR

Lingotin 250 Gr ------------- 10 150 EUR

Lingotin 500 Gr ------------- 20 500 EUR

10 Fr Napoléon-------------- 138 EUR

20 Fr Napoléon-------------- 241,9 EUR

Kruggerand ---------------- 1345 EUR

10 Florins ------------------ 255,90 EUR

5 Dollars ------------------- 372 EUR

10 Dollars ------------------ 700 EUR

20 Dollars ------------------ 1 412,5 EUR

20 Fr Suisse ----------------- 246 EUR

20 Fr Suisse ----------------- 241,9 EUR

20 Fr Tunisie ---------------- 246 EUR

20 Reich Mark --------------- 310 EUR

50 Pesos -------------------- 1 525 EUR

Demi Souverain --------------- 180 EUR

Souverain -------------------- 300 EUR

Souverain Elizabeth II ----------- 316 EUR

Union Latine -------------------241,90 EUR-----



Vous êtes imposable à l'ISF si votre patrimoine net taxable est supérieur ou égal à 1,3 million d’euros au 1er janvier 2012.

Vos obligations déclaratives sont différentes selon le montant de votre patrimoine net taxable :

  • si votre patrimoine net taxable est compris entre 1,3 million et 3 millions euros, vous n’avez plus à déposer une déclaration ISF spécifique, vous déclarez votre ISF en même temps et sur la même déclaration que vos revenus 1. Vous déclarez le montant de votre patrimoine net taxable ainsi que vos réductions d’impôt dans le cadre 9 de votre déclaration de revenus complémentaire 2042 C sans joindre ni annexes ni justificatifs. Une fiche d’aide vous permettant de déterminer la base nette imposable à l’ISF et de calculer le montant de votre ISF est jointe à la notice.
    Vous pouvez déclarer votre ISF en ligne selon les mêmes modalités et avec les mêmes avantages que pour vos revenus (délai supplémentaire, calcul immédiat de votre impôt,…). Vous recevrez début octobre un avis spécifique d'ISF et devrez acquitter votre impôt le 15 novembre au plus tard.
    À noter : cette année, le paiement de votre ISF s'effectuera en même temps que celui de la contribution exceptionnelle sur la fortune mise en place pour l'année 2012. Pour en savoir plus, cliquez sur le lien « Contribution exceptionnelle sur la fortune 2012 ».
  • si votre patrimoine net taxable est supérieur ou égal à 3 millions euros, vous déposez votre déclaration d’ISF n°2725 normale ou simplifiée avec ses annexes et justificatifs, accompagnée de son paiement. La date limite de dépôt de votre déclaration et de son paiement est fixée au 15 juin 2012.
    À noter : en tant que redevable de l'ISF, vous serez soumis à la contribution exceptionnelle sur la fortune, en application de loi de finances rectificative pour 2012. Pour en savoir plus, cliquez sur le lien « Contribution exceptionnelle sur la fortune 2012 ».

Pour vous aider, retrouvez les principales notions à connaître en matière de biens imposables et exonérés, d'évaluation, de réductions…

1 Sauf cas particulier des contribuables non résidents en France qui n’ont aucun revenu de source française.

Toutes les informations sur le site du Ministère de l'économie et des Finances

jeudi, janvier 31 2013

Cadeau insolite pour la Saint Valentin: Un coeur en Or...

L'once CPoR: un lingotin d'investissement de 31,10 gr d'or fin signé Jean Paul Gaultier. Le créateur aux multiples talents, a gravé sur une face du lingotin, un coeur habillé de ses célèbres rayures, barré de sa signature.

   "J'ai toujours aimé m'emparer des codes et des symboles populaires les plus ancrés dans la tradition et les détourner, les moderniser ou les sublimer" explique Jean Paul Gaultier. "Du coup, je n'ai pas résisté à la possibilité qui m'était offerte de décorer la première once d'or française."

  Découvrez l'once CPoR en photo dans notre boutique

- page 1 de 3